100% écologique Pour une ville
VISION

Diffuser la conscience écologique pour un meilleur futur.

MISSION

Renforcer les capacités des jeunes pour faire un impact positif sur l’environnement et la société.

OBJECTIFS

1- Influencer la conscience collective par tous les moyens de sensibilisation possibles.
2- Encourager l’acquisition des habitudes éco-responsables comme le tri sélectif, l’énergie renouvelable, l’agriculture urbaine, l’entretien des jardins etc…
3- Encourager la participation active des citoyens aux affaires locales
4-L’observation de toutes les établissements étatiques concernées par les problèmes environnementaux, et exercer le rôle de la responsabilisation et la proposition des alternatives.
5- Intensification des actions et événements artistiques, culturels et éducatifs orientés vers la sensibilisation environnementale.

VISION
MISSION
OBJECTIFS

Notre Association

L’association de la Protection de l’Environnement à Ksibet el Mediouni, créée et dirigée par les jeunes depuis 2014 œuvre pour la protection de l’environnement et la sensibilisation du large public.
En 2021, l’APEK compte 40 membres actifs d’une moyenne d’âges de 22 ans.

Nos projets

ELSENYA :
Agriculture urbaine

Réduire l'empreinte écologique régionale commence par des citoyens qui peuvent produire un minimum de ce qu'ils consomment. Une production locale permet la réduction de la consommation des carburants dans les différentes phases de production.

Consultez le site web du projet

"Notre vie - حياتنا"

Un film documentaire réalisé par APEK
vu la nécessité de lutter contre la pollution
à Ksibet el Mediouni

Contexte

Les conditions environnementales à Ksibet el Mediouni forment un handicap pour le développement de la ville depuis les années 90. Une génération a grandi sans avoir la possibilité de profiter de la belle nature de la région et des richesses l’écosystème marin.
Ce désastre a commencé avec l’installation de la station d’épuration « Lamta – Sayada – Bouhjar » située à un Km de la ville. Cette station, installée sans avoir prévoir l’augmentation de la population, a dépassé sa capacité maximale et la seule solution de l’état était de déverser les eaux usées non traités directement dans la mer. D’autre part, les usines de textiles installées sur le long des côtes de la baie a aggravé la situation par le rejet de déchets chimiques toxiques d’une façon continue et non contrôlée.

Nos Articles

to top